La France soutient la Géorgie

Créé en 2002, le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme est un institution financière qui apporte un soutien aux pays touchés par les épidémies de sida, de tuberculose et de paludisme.

JPEG

http://www.theglobalfund.org/fr/

Le Fonds rassemble gouvernements, société civile, secteur privé et personnes touchées par les maladies. Le Fonds mondial collecte et investit près de quatre milliards de dollars par an à l’appui de programmes dirigés par des spécialistes locaux dans les pays et les communautés qui en ont le plus besoin.

Suite à la récente conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial qui a permis de lever 12,9 milliards de dollars pour les trois prochaines années, le secrétariat du Fonds mondial a défini le montant des allocations mobilisables pour chacun des pays éligibles sur la période 2017-2019, en fonction, principalement, de leur niveau de revenu et du poids relatif de leurs pandémies (VIH/sida, tuberculose et paludisme).

Pour l’ensemble du triennum 2017-2019, le Fonds mondial propose à la Géorgie 15 588 062 US$ (8 412 986 pour le SIDA et 7 175 076 pour la tuberculose). La France, en tant que deuxième bailleur au Fonds mondial, contribue à hauteur de 12,7 % à ces actions.

Depuis 2010, la France a mis en place une nouvelle modalité de contribution, l’Initiative 5%, qui permet d’appuyer les pays bénéficiaires des subventions du Fonds dans la conception, la mise en œuvre, le suivi-évaluation et la mesure de l’impact des programmes financées par le Fonds mondial, afin de renforcer leur efficacité et leur impact sanitaire. Elle s’appuie sur la mobilisation de l’expertise française, à court ou long terme, dans ces domaines.

Pour plus d’informations, veuillez consulter le site : http://www.initiative5pour100.fr/

publié le 16/01/2017

haut de la page