Première opération de l’AFD en Géorgie.

PNGL’Agence Française de Développement finance un projet visant à faciliter l’accès aux financements pour les exploitations agricoles semi-commerciales et les coopératives en Géorgie

Le 15 décembre 2015, l’Agence Française de développement (AFD) a approuvé une ligne de crédit de 20 M€ à Bank of Georgia afin de développer l’accès aux financements des exploitations agricoles familiales semi-commerciales et les coopératives à fort potentiel en Géorgie. Ces dernières sont un levier potentiel important dans le cadre de la politique de relance du secteur agricole, menée par le Gouvernement depuis 2012.

La ligne de crédit de 20 M€ vise à accompagner au minimum (i) les investissements de long terme de 1000 exploitations agricoles semi-commerciales souhaitant se développer et qui ont le potentiel de se professionnaliser et (ii) 100 coopératives agricoles dynamiques.

Le prêt de l’AFD sera accompagné d’une subvention de 4 M€, octroyée par l’Union Européenne au titre de la Facilité d’investissement pour le voisinage Est (FIV-Est), et dédiée au financement de l’assistance technique. Cette assistance technique est un facteur clé pour la réussite du projet, dans la mesure où elle permettra d’identifier et d’accompagner les exploitations agricoles familiales semi-commerciales et les coopératives à fort potentiel dans leur développement. L’essentiel de la subvention sera consacré à la mise en place d’un dispositif d’appui-conseil pilote sur le terrain pour accompagner les bénéficiaires finaux des prêts sur le plan économique, financier et technique et ainsi améliorer les savoir-faire, le dialogue et les relations contractuelles dans le secteur agricole, notamment sur les aspects financiers.

En proposant des solutions financières adaptées (en termes de tarification et de maturité) ainsi qu’un appui “sur-mesure” à travers l’assistance technique, le projet vise à augmenter la solvabilité et la compétitivité des exploitations agricoles familiales semi-commerciales et des coopératives et ainsi à favoriser leur développement et leur inclusion financière sur le long terme. Le projet devrait contribuer à améliorer la compétitivité des productions agricoles et le niveau de vie des agriculteurs qui représentent 47% de la population active. Le renforcement des capacités des petites exploitations et des coopératives devrait également avoir un impact important vis à vis des banques géorgiennes puisqu’il pourrait les encourager à adopter une approche de « descente en gamme » afin de servir une clientèle qui n’a actuellement pas accès au crédit. En outre, la mise en place d’un dispositif d’appui-conseil pilote développé dans le cadre de la composante d’assistance technique devrait permettre de démontrer l’efficacité et la nécessité de mener des actions de renforcement de capacité auprès des petites exploitations et des coopératives. Ainsi, ce dispositif a vocation à être reproduit et étendu à l’échelle du pays par le Gouvernement géorgien et/ou toute autre acteur du secteur agricole. Ce projet est la première opération de l’AFD en Géorgie.

L’AFD, la banque publique française pour le développement présente dans 90 pays à travers le monde, a été autorisée à intervenir en Géorgie en 2012 dans le cadre d’un mandat visant à promouvoir une croissance verte et solidaire. Dans le pays, l’AFD peut intervenir sous forme de financements souverains et non souverains dans de nombreux secteurs : services urbains, transport, énergie, développement rural, tourisme, ou encore gouvernance, appui aux réformes et protection sociale. Par ailleurs, afin de soutenir le développement de ses activités dans le pays, l’AFD envisage d’ouvrir une représentation à Tbilissi d’ici la fin de l’année 2016 qui couvrira le sud Caucase.

publié le 29/02/2016

haut de la page